Contexte et enjeux

A l’échelle nationale

Le secteur agricole est régulièrement cité en raison de sa contribution à l’accroissement des gaz à effet de serre.

Emissions de gaz à effet de serre en agriculture en 2013
Dans les faits, le secteur agricole pèse pour 20% dans l’émission de gaz à effet de serre en France. Néanmoins, alors qu’il rejette peu de CO2 (le gaz à effet de serre le plus rejeté), il émet en majorité du N2O et du CH4 dont le pouvoir de réchauffement est 25 à 100 fois supérieur à celui du CO2.




plantule

Face à ce constat et pour réduire ces émissions, les ministères de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie ainsi que celui de l’Agriculture cherchent à favoriser le développement de la filière méthanisation.
En plus de cette réduction, elle permet de produire de l’énergie renouvelable à partir du méthane et de disposer d’un digestat dont la part en éléments minéraux est plus élevée que dans un fumier et facilement utilisable par des plantes. Cet élément est un levier pour la réduction de l’achat d’engrais minéraux de synthèse.

La mise en place du plan EMAA (Energie Méthanisation Autonomie Azote) doit concourir au développement de la méthanisation en fixant un objectif d’installation de 1000 méthaniseurs en France à l’horizon 2020, contre environ 350 actuellement. Plusieurs mesures incitatives ont par conséquent été prises comme la modification du tarif d’achat de l’électricité issue du biogaz (projet de Loi de Finances applicable en janvier 2016), revu à la hausse afin d’accélérer la rentabilité des projets et favoriser les investissements.

En Normandie

Début 2015, une cinquantaine d’unités de méthanisation sont en fonctionnement en Normandie et un nombre important de projets sont à l’étude. Les démarches prospectives conduites par l’association Biomasse Normandie sur l’ensemble du territoire estiment que près d’une centaine d’installations pourraient couvrir la région normande à l’horizon 2025 (Biomasse Normandie, 2015).
Il s’agit donc d’une réelle opportunité pour un lycée agricole normand de faire partie de cette dynamique.

Dans la Manche, seules 6 unités de méthanisation à la ferme sont en fonctionnement.


Atouts et contraintes de la mise en place d’un méthaniseur

Atouts Contraintes
Réduction des émissions de CO2 et CH4 Vigilance à l’épandange pour limiter le lessivage d’azote
Revenu supplémentaire pour l’agriculteur Temps d’astreintes qui peuvent être longs
Valorisation des ressources locales Investissements assez lourds
Indépendance énergétique Outils complexes et sensibles nécessitant une formation
Fertilisation par le digestat permettant des économies sur les engrais minéraux Projets longs à mettre en place et démarches administratives
Réduction des odeurs lors de l’épandage